Forum de la Dignité et du Changement Index du Forum
  S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés
La question de l’identité et de la langue tamazight
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la Dignité et du Changement Index du Forum -> Appel aux Algériennes et Algériens -> La question de l’identité et de la langue tamazight
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brahim YOUNESSI


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2008
Messages: 83

MessagePosté le: Mar 11 Mar - 23:35 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

Salam, Azul

La crise multidimensionnelle que traverse notre pays est la conséquence de la rupture des liens entre les Algériens. Tous les liens se sont défaits. Le plus grave est que l’islam qui constitue le lien de tous les autres liens est attaqué, remis en question, il est devenu un sujet à polémique voire de conflit. Dans les moments les plus difficile de notre histoire nationale notamment durant la conquête française et pendant toute la période coloniale, l’islam a été le rempart et le recours de dernière instance. Quand tous les autres recours n’ont pas fonctionné ou ne fonctionnent pas, la religion a joué le rôle de fédérateur et de rassembleur. Personne ne lui a contesté et n’aurait osé lui contester ce rôle à telle enseigne que la déclaration du 1er novembre 1954 prévoyait « la restauration de l’Etat algérien, démocratique et sociale dans le cadre des principes islamiques.» Cela n’a plus été le cas, hélas, dès le 20 août 1956. La première entorse à ce texte fondateur et à cette cohésion est faite lors du Congrès de la Soummam. Les auteurs de la Plate-forme du même nom n’ont pas cru devoir, pour des raisons stratégiques, reprendre cet objectif voulant se concilier les communautés juives et chrétiennes installées en Algérie. L’islam n’est plus cité, il ne fait plus référence. Pour eux, « c’est la lutte pour la renaissance d’un Etat algérien sous la forme d’une république démocratique et sociale et non la restauration d’une monarchie ou d’une théocratie révolues. » Remarquez ici le choix des mots : alors que la Déclaration du 1er novembre parle de « restauration », la Plate-forme emploie « renaissance » ; ces deux termes ne recouvrent pas les mêmes contenus et n’ont pas du tout le même sens. Elle veut absolument rassurer les européens et les juifs d’Algérie et les convaincre comme si cela n’était pas clair au début du déclenchement de l’insurrection armée que « la révolution algérienne n’est (ni) une guerre civile, ni une guerre de religion. » Une analyse plus fine et une étude comparée des deux textes doivent être faites pour montrer que des contradictions idéologiques et stratégiques ont apparu très tôt dans le mouvement de libération nationale. Une tentative de rectification idéologique ou de redressement a été opérée lors des manifestations du 11 décembre 1960 qui ont substitué au fameux « Algérie algérienne » un autre slogan moins consensuel dans l’esprit de la Plate-forme, celui de « Algérie musulmane ».
Tandis que le programme de Tripoli de juin 1962 cherche à réaliser la révolution démocratique populaire avec un esprit marxiste et à instaurer un socialisme scientifique, la  Charte d’Alger d’avril 1964 si elle ne rompt pas complètement avec le marxisme, elle fait référence à l’islam et à son rôle dans l’histoire algérienne. En effet, celle-ci précise que « à partir du VIIIème siècle, l’islamisation et l’arabisation ont donné à notre pays le visage qu’il a sauvegardé jusqu’à présent. » « Mais, poursuit la Charte d’Alger, c’est plus loin qu’il faut remonter pour voir apparaître les premières manifestations de la contribution du Maghreb Central à la civilisation. Cette contribution, vieille en fait de plus de trois millénaires, s’épanouit tout particulièrement dans le puissant royaume numide des IIIème siècle avant Jésus-Christ, autour de Massinissa. » « Du IIème siècle avant Jésus-christ au VIIIème après J.C ce furent essentiellement des luttes contre la domination étrangère romaine, vandale et byzantine. A cette résistance populaire acharnée s’attachent des noms tels que celui du véritable héros que fut Jugurtha. »
Si la Charte d’Alger déclare de façon péremptoire que « le peuple algérien est une peuple arabo-musulman », elle n’a pas négligé de souligner sa dimension berbère.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 11 Mar - 23:35 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abdelkader DEHBI


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 7
Localisation: Alger

MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 10:42 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

Valeurs spirituelles judéo-chrétienne. Valeurs socio politiques fondées sur la démocratie, les libertés publiques et le libéralisme économique. Valeurs cultuelles se référant à l'héritage gréco-romain. Atlantisme géostratégique. Voilà les Valeurs essentielles de l'Occident.
On pourrait de même, recenser quelles sont les Valeurs de la Chine, de l'Inde ou de tous autres grands ensembles communautaires humains, dans différentes régions du monde.
Ceci pour dire qu'en ce début de siècle, à l'heure de la constitution de grands ensembles socio politiques, économiques et stratégiques, la Nation, dans son concept classique étroit, ne peut avoir de signification et n'a de chance de survivre en tant que telle, que si cette Nation constitue elle-même une partie intégrante d'un ensemble plus large et cohérent, de Nations  partageant des Valeurs communes essentielles.
C'est pourquoi, les différentes Nations qui composent ce grand ensemble s'étendant de l'Atlantique au Golfe arabo-persique qu'on appelle communément le monde arabo-musulman, sont historiquement appelés – pour ne pas dire sommés –, à réaffirmer leur vocation naturelle à constituer un vaste ensemble communautaire aux modalités à définir. Modalités qui doivent bien entendu respecter le fait national et prendre en compte, dans les programmes éducatifs, la spécificité socio culturelle de chaque Nation membre.
La simple réaffirmation solennelle par nos différents Etats, de cette vocation à s'unir, aura un effet socio psychologique salutaire au sein des jeunesses de nos pays, chez lesquels on assiste ces dernières années à une véritable démobilisation politique.
Cette réaffirmation solennelle pourrait revêtir la forme d'une proclamation de la volonté de conduire une politique extérieure commune et solidaire, au nom de l'urgente nécessité de défendre les intérêts légitimes des pays arabo musulmans, aujourd'hui méthodiquement déstabilisés et agressés et soumis au pillage systématique de leurs ressources naturelles, dans le cadre de cette véritable Croisade – quasi déclarée – menée par l'alliance impérialo-sioniste conduite par les Etats-Unis et dont les manifestations les plus visibles se déroulent quotidiennement sous nos yeux, en Palestine occupée, en Irak ou en Afghanistan. Et demain peut-être plus prés de nous ou chez nous. (Abdelkader DEHBI)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
afrux


Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2008
Messages: 5
Localisation: KAdebylie

MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 22:40 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

Azul Salam.
Je voudrais tous d’abords remercier Mr BEN SIDHOUM pour nous avoir offert cette opportunité de débat que je souhaite fructueux  et prélude d’une Algérie fière de ces enfants, moderne libre et démocratique.
Certes, le monde est constitué de sous ensembles régionaux  basé sur des données culturelles, sociales, politique et surtout d’intérêts communs donc économique, nous appartenons à l’ensemble afro-méditerranéen constitué de cultures riches et diverses millénaires et ce des deux rives de la méditerranée. Cette considération étant plutôt d’ordre historico-géographique comme, on peut pour une autre considération se reconnaitre de l’ensemble arabo-musulman.
Cependant, nous Amazighs ayant été de tous temps les plus lésés, encore une fois on nous demande plus, via cette reconnaissance d’appartenir à un monde arabo-musulman qui lui ne nous reconnait pas comme une composante mais voudrait plutôt nous faire fondre dans cet ensemble déjà hétérogène,   d’où l’obligation de rapprochements vers celui qui admet ou partage nos valeurs, donc les valeurs dites universelles.  
Or, le temps a fait que, par la disgrâce d’un (sous-développement) chronique de toutes parts déjà vis-à-vis de l’Amazighité et puis de l’Islam accentué par les différents pouvoirs qu’a connu notre pays pour des raisons bien évidentes, nous n’ayant pas la reconnaissance qui nous est due, avec un cumul de déficit qui nous handicape sérieusement, qui échappe manifestement a beaucoup d’entre nos confrères.   
_________________
Ulac smah ulac!


Revenir en haut
Abdelkader DEHBI


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 7
Localisation: Alger

MessagePosté le: Ven 14 Mar - 11:43 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

Réponse au pseudo "afrux":---- Les objectifs géostratégiques permanents de l'Occident depuis des siècles, vis-à-vis de ses voisins régionaux que nous sommes - Maghreb et Machrek réunis - c'est de parvenir à anéantir en nous, toute vocation et tout potentiel pouvant conduite à la reconstitution de la civilisation arabo musulmane qui, je vous le rappelle, a brillé durant prés de 8 siècles (711-1492) sur le monde en contrubuant d'une manière déterminante aux progrés de l'Humanité tout entière. Une civilisation dont la grandeur précisément, aura été d'être ouverte au seul mérite, à tous les Musulmans, sans distinction d'origine ou d'ethnie. Les grandes figures de l'Histoire du Maghreb et de l'Andalousie comme Tarik Ibnu Ziad, Youssef Ibnu Tachfine, Ibnu Toummert ...etc n'étaient pas des Arabes que je sache.--- C'est tout de même effarant de constater avec quelle facilité certains de nos concitoyens tombent dans les pièges éculés du colonialisme militant des orientalistes français au Maghreb qui ont toujours cherché à enfoncer un coin entre "berbères" et "arabes". Un colonialisme qui a prétendu, -  après plus de 11 siècles de présence de l'Islam unificateur et de brassages de populations - réveiller les démons de l'ethnocentrisme ravageur, tout en se gardant bien, lui, ce colonialisme, de nous dire pourquoi le breton d'origine celtique,  ou le corse, d'origine latine, ou l'alsacien, d'origine germaine,.....auraient-ils vocation eux, à constituer la "francité" du peuple français et que les arabo-berbères - issus tous du même creuset du Moyen-Orient - n'auraient-ils pas vocation eux, à constituer cette "ALGERIANITE" dont a si justement parlé notre ami le Dr Salah-Eddine SIDHOUM ?

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
k2raguelid


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2008
Messages: 23
Localisation: france

MessagePosté le: Ven 14 Mar - 17:43 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

azul felawen ,
un grand merci à AFRUX pour son com et je doit avouer que je commençais à me sentir bien seul.
j'aimerais rappeler une chose : les imazighenes ont toujours combattus pour liberer leurs terres ! ça ne date pas du colonialisme et de ceux qui veulent diviser pour mieux régner .
depuis le temps des pharaons en egypte et jusque 1962 se ne fut que combat .
je pense qu'il est temps d'arreter de dire que cette revendications est le fruits des colons ou du pouvoir .
ar tufath ! 
_________________
k2raguelid.unblog.fr


Revenir en haut
Misstmourt


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2008
Messages: 9

MessagePosté le: Ven 14 Mar - 20:44 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

k2raguelid a écrit:
azul felawen ,
un grand merci à AFRUX pour son com et je doit avouer que je commençais à me sentir bien seul.
j'aimerais rappeler une chose : les imazighenes ont toujours combattus pour liberer leurs terres ! ça ne date pas du colonialisme et de ceux qui veulent diviser pour mieux régner .
depuis le temps des pharaons en egypte et jusque 1962 se ne fut que combat .
je pense qu'il est temps d'arreter de dire que cette revendications est le fruits des colons ou du pouvoir .
ar tufath !


Azul fellak,

Et moi, mon pseudo ne te plaît pas ???

Bon, plus sérieusement, il serait aussi temps que certains berberistes (que je qualifierai de berberiste-occidentaliste opposés à ceux qui tiennent à leur algerianité) arrêtent d'utiliser la culture et la langue berbère pour combattre à la fois l'Islam et la langue arabe. Ils s'en foutent du berbere, leur seul objectif est de faire disparaître la langue arabe et l'islam du cœur des gens.

Ils ne comprennent pas que la prochaine étape, dans le plan qu'on leur fait jouer (aveuglé par leur haine, ils ne voient pas leur rôles de pions dans un immense combat géostratégique), est tout simplement la francisation (occidentalisation) et la perte de leur identité (comme ils l'ont fait avec les harkis).

Etape 1 : faire disparaître l'islam en attaquant pour cela la langue arabe
Etape 2 : la proie (l'algerie) sans aucune racine et identité forte et sans facteur d'unité (qui est l'islam quoiqu'on en dise) sera facilement malléable et docile pour en faire ce qu'on en veut....

Il est quand même curieux que les mêmes qui nous parlent d'arabisation se taisent sur la francisation, ou n'en soient même pas conscient, de nos populations....comme si la langue arabe était moins légitime que cette langue pseudo-butin de guerre (je prefere ce qu'en disait Malek Haddad, le francais est la langue de l'exil)....


Les français veulent nous réserver le même sort que les Antillais dont ils ont effacés toutes traces de leur identité africaine pour en faire des être sans mémoires et corvéable à merci (alors qu'ils constituent plus de 95% de la population, la richesse antillaise est aux mains des békés (5%), qui sont nos pieds noires à nous).

Pour comprendre certains enjeux de la pseudo lutte des berberistes-occidentalistes, je vous renvoie à l'excellent texte de Benyoucef Benkhedda sur la crise berberiste de 1949 au sein du PPA-MTLD ainsi que le rôle également joué par certains communistes dans leur lutte contre la composante arabo-islamique algerienne sous couvert aux choix de modernité de berberité ou de laïcité.....

http://www.benkhedda.org/modules.php?name=News&file=article&sid=9&a…

Malheureusement, les revendications pour la culture et la langue berberes sont devenues comme la laïcité ou la quête de modernité, une machine de guerre contre l'islam et la langue arabe (en algerie c'est bien la langue arabe qui qui est attaqué et non les arabes alors que sous d'autres latitudes on utilise d'autres leviers comme le clivage sunnite-chiite, kurdes-arabe, arabes-perses, chrétien-musulman, etc...) Tout est bon pour faire main basse sur nos richesses, nous diviser pour nous rendre plus faibles et finalement nous dominer...




 

 


Revenir en haut
Aggus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2008
Messages: 8
Localisation: aggus

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 00:48 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

Aggus revient.
Je suis Kabyle. l'Algerie comme se definit aujourd'hui ne me ressemble pas. Pays Arabe. Je ne suis pas Arabe. Ni hier, ni ajourd'hui ni demain.
Juste l'apellation d'origine 'maghreb' est tout un program de notre extermination culturel. C'est pourquoi nous le rejetons en bloc. Maghreb de qui dites vous? Maghreb Arabe bien sur.
Je defie quelconque de nous tirer d'un chapeau un documentaire ooficiel de source berbere, berberiste qui appelent au racisme et autres noms de oiseaux.
Je vous indique avec simplicite un document oofiel de la republique Algerienne c'est sa constitution. Elle est raciste et genocidaire. Elle dit la  seule langue ooficielle
de l'Algerien est la meme langue ooficielle de L'Arabie Saoudite.

Les berberistes faineants et les kabyles faineants ou de service nous les appelons respectivement et gentiment les brobros et les kabitchous.

Je ne vous le repeterai pas assez: Les Algeriens sont des berberes de souche a part entiere. Tous. Toutefois tout Algerien qui le desire a le droit absolut de se revendiquer Arabe, Francais, Turc ou Romain et que sais-je encore. Quand aux arabophones nous les apellons fraternellement "Aaraven Nnegh" c'est a dire "Nos Arabes". Eux meme, les Algeriens arabophones se nomment souvent " Laareb taana" c'est vous dire que nous somme le meme peuple. Des Berbers justes, fiers et rebels.


Revenir en haut
Aggus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2008
Messages: 8
Localisation: aggus

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 01:03 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

Azul fellawen(t)
Juste un autre com avant la pluie: Ds mon pays ma langue est interdite a l'ecole interdite, a la tele, interdite sur mon passport, on refuse  a nos enfants de porter des prenoms berberes. Ds mon pays on buldozzz ds sites archeologiques, notre memoire. etc etc etc. Si vous doutez demandez a Chadli. Il sait tout comme Omar.


Revenir en haut
k2raguelid


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2008
Messages: 23
Localisation: france

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 11:06 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

merci beaucoup AGGUS ;
 quand à misstmourt , votre pseudo n'est qu'un pseudo tout comme boutef est president . "berberiste occidental " encore un !! c'est fout tous les termes dont on nous affuble , mais nous avont l'habitude .
le texte de misstmourt reflete en gros tout se que pense les arabophone des kabyles , mais moi je repondrais ceci :
allez donc voire dans toutes les  GRANDES VILLES ALGERIENNES se qui si passe , puis faite la comparaison avant de parler de la kabylie ;
l' ISLAM a beaucoup mais vraiment beacoup moins a craindre en kabylie que dans le reste du territoire !
quand a votre combat geostrategique ? j'ignore de quoi vous parlez , peut etre de votre president qui est en train de brader MON PAYS  AUX OCCIDENTAUX  !
reflechisser misstmourt , analisez la situation et faite VOUS MEME VOTRE PROPRE JUGEMENT  PUIT DEBATTEZ !

quand aux harkis il n'ont que ce qu'il merite !

ar tufath !
_________________
k2raguelid.unblog.fr


Revenir en haut
Misstmourt


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2008
Messages: 9

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 19:20 (2008)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight Répondre en citant

Aguellid, agma

Pourquoi tu te  sens visé par l'expression berberiste-occidentaliste ?? Relis bien mon post, je ne t'ai jamais accusé toi de quoique ce soit, je ne te connais pas, donc calm down please  !!!

Par contre je vous reproche, toi et aggus, de refuser de reconnaître les manipulations de la culture et langue berbere à des fins bien précises qui sont tout sauf leur promotion !! Des manipulations qui ont commencé durant la colonisation (est-ce un hasard si les Peres-blancs sont venus majoritairement en kabylie ??) et qui continuent jusqu'à aujourd'hui !!!

Il n'y a qu'à parcourir le net, je pourrais vous donner plusieurs adresses de site mais je ne veux pas faire leur publicité et je pense que vous les connaissez mieux que moi, pour voir à quel points ces berberistes-occidentalistes haissent l'algerie (qu'ils traitent d'anegerie) l'islam (la religion des bédouins selon eux) et la langue arabe (qu'ils appellent spaghettis)....si ça c'est pas de la haine, qu'est que c'est ??

Vous voulez nous faire croire quoi ??? Que ceux qui soit disant défendent la culture berbère sont de gentils animateurs socio-culturels bien propres et polis  ??

Votre réaction est comme celle de certains musulmans qui se refusent à reconnaître l'existence d'intégriste et de fanatique au sein de l'islam, ou des nationalistes qui défendent coûte que coûte leur pays, on appelle ça la
mauvaise foi !!!!
 
Aujourd'hui, la situation est inversée. Si par le passé, la poltique arabo-baathiste de Ben Bella et de Boumedienne, voulait nier la présence berbere en algerie, actuellement nous avons le contraire. Il n'existe pas un algerien, même le plus fanatique des arabistes, qui peut nier l'identité berbere de l'algerie.  Mais par contre, alors que ce n'était pas le cas auparavant, on trouve des berberes qui veulent nier l'existence de la langue arabe et de l'islam !!! 

Les berberistes-occidentalistes, ne font plus la promotion de tamazight,  ils  passent leur temps à combattre tout ce qui est "arabe" en afrique du nord (langue et religion) pour mieux in fine, nous occidentalisé....ceci est la stricte vérité et je suis navré pour vous si vous ne voulez pas la reconnaître !!!!

Je fais la différence entre un universitaire comme Mouloud Mammeri (qui était musulman au passage) et un type comme Ferhat Mehenni et son pseudo mouvement  d'autonomie  qui, comme par hasard, se balade tranquillement en algerie alors que de braves syndicalistes qui ne demandent que la dignité sont harcelés par les services, si vous ne voyez toujours pas de manipulations, je peux vraiment rien pour vous....

Pour ma part, on ne définit pas une identité par la négation d'une autre.....ces berberistes-occidentalistes (MAK et autres) ne se reconnaissent pas dans le triptyque amazighité-arabité-islamité  qui définit la nation algérienne, ils veulent faire exploser cette nation, pour mieux suivre mamathssen franca !!!! Dois-je vous rappeler les propos honteux de Ferhat qui voulait accueillir une ambassade d'israel en kabylie ???

Ce qui est aussi paradoxale chez ce genre de berberistes-occidentalistes c'est que,  d'une part, ils vivent  pour la majorité très loin de la kabylie soit en france ou au canada. Ensuite, pour beaucoup d'entre eux, leur enfants ne parlent même pas le kabyle.....personnellement, je leur donne 1 génération pour effacer toute trace de leur identité berbère.

La question identitaire en algerie est très complexe et ne tient pas comme on veut nous le faire croire à une querelle linguistique, c'est beaucoup plus profond que cela et remonte au début du siècle.

Certains cercles au sein du pouvoir (une certaine élite francophone formée par l'école française et qui s'est retrouvé à la tête de l'administration algerienne au lendemain l'indépendance, pour bcp d'entre eux communistes) n'ont jamais voulu construire une nation algérienne forte et unie autour de ses valeurs ancestrales. Ils ont toujours  préféré importer et imiter des solutions de l'étranger car ils méprisaient leur peuple et ses traditions qu'ils qualifiaient d'arriérés et de gueux (ghachis), tu sais ceux qui veulent se "blanchir" en s'affirmant laïque, moderne, démocrate voir même kabyle......

PS : je ne suis pas du tout un admirateur de Boutef, je ne sais pas d'où vous tirez cette conclusion.
Moi je suis kabyle, né en grande kabylie (grande/ petite kabylie encore une division française), je maîtrise très mal l'arabe mais pour moi cette langue mérite autant sa place voir plus que la langue française comme langue nationale et officielle algerienne !!!! Je suis pour une nation algerienne forte et unie autour du triptyque amazighité-arabité-islamité. Je suis chez moi d'alger à Tamanrrasset.

C'est ce que je reproche à ceux que j'appelle berberistes-occidentalistes qui refusent ce triptyque, appelez moi berberistes-orientalistes ou musulman si vous voulez, cela ne me dérange pas....


 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:55 (2017)    Sujet du message: La question de l’identité et de la langue tamazight

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la Dignité et du Changement Index du Forum -> Appel aux Algériennes et Algériens -> La question de l’identité et de la langue tamazight Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 6 sur 9

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com